8 septembre 2007

 





Le 40 ème anniversaire de l'Académie du Morvan



 

 



Extrait des propos d'introduction de Marie-Latournerie Présidente de l'Académie du Morvan


L'histoire et la vie présente du Morvan ne sont pas seulement l'histoire et la vie matérielles d'un espace géographique et d'une population, définies en termes de ressources naturelles, d'activités agricoles, industrielles, commerciales, de stratifications sociales, d'organisations institutionnelles et politiques. C'est aussi l'histoire et la vie d'une culture : c'est-à-dire, d'un ensemble d'aspirations et de créations intellectuelles et artistiques par lesquelles une communauté humaine exprime son rapport au monde et ses désirs de savoir, de plaisir et de beauté.

Nous nous étions attachés au cours des trois dernières années à des questions de peuplement, d'économie et d'histoire instituionnelle. Nous avons voulu, cette année, privilègier un domaine tout à fait différent : la musique, avec son corollaire immédiat, la danse.

Si tradition il y a, elle remonte fort loin, dans ses mélodies et dans les paroles qui souvent les accompagnent. On connait à cet égard les recueils établis pour le Niveranais par Achille Millien et Jean Drouillet. On sait que les paroles du chant devenu l'hymme quasi-officiel des morvandiaux "La Morvandelle" on été composées par le poète Maurice Bouchor, ami de toute l'avant-garde littéraire des trente dernières années du XIXe siècle, sur une musique beaucoup plus ancienne. Le texte complet de la Morvandelle est d'ailleurs rien de moins que révolutionnaire, invitant les morvandiaux  à résister à tous les pouvoirs abusifs qu'ils se réclament de Dieu, du roi, de l'empereur ou des généraux... Quant à la vielle, instrument emblématique de la musique morvandelle, si sa conception et son usage remontent au Moyen-Age, après une période d'éclipse c'est en particulier dans les campagnes du Morvan qu'elle a reconquis son public, dès le début du XIXe siècle.

La renaissance actuelle puise dans l'histoire. Mais elle tire parti des technologies instrumentales modenes, et elle se marie à des motifs et des arrangements issus de la musique contemporaine. Fidelité au passé, vitalité du présent. Ce que nous allons entendre et voir nous montrera que rien ne meurt en Morvan. Comme partout, on vit plus longtemps; plus qu'ailleurs les jeunes originaires de la région ont dû partir pour des raisons économiques; les nouveaux arrivants, français ou étrangers, résidents permanents ou saisonniers n'ont tous le même niveau de vie, la même culture et les mêmes aspirations ; la vie associative s'est développée sous de multiples formes, comme d'ailleurs la vie publique avec la création des communautés de communes et des pays, éparpillant ainsi les énergies disponibles.

Certes, l'Académie dispose aujourd'hui d'un atout non négligeable : la continuité démontrée de son activité de publication scientifique indépendante, puisqu'elle n'est financée que de façon tout à fait marginale par des subventions publiques et repose donc sur le désintéresssement des auteurs, le bénvolat de l'équipe de gestion de l'Académie...et surtout la régularité du paiement des cotisations annuelles par ses membres.

Le débat devrait continuer aussi en 2008 à partir des riches communications que nous a values, le 8 septembre 2007, la table ronde présentée et animée par notre confrère Henri Gautherin sur le sujet "L'évolution économique et sociale du Moran dans les quarante drnières années révèlée par l'évolution de son paysage". Didier Verlynde, Hervé Louis, Pierre Breugnot et Gérard Mottet, avec compétences, des centres d'intérêt, des points de vue et des styles différents, nous ont apporté des matériaux d'une variété et d'une richesse extrêmes et que je serais bien en peine de résumer ici.

Ces communications devraient être, en septembre 2008, le point de départ d'une nouvelle journée d'études, élargie sans doute à l'évolution culturelle du Morvan laquelle n'est qu'en partie illustrée par l'évolution de son paysage.

En revanche, il a paru  possible de représenter dès maintenant, en quelque sorte sous forme de triptyque, l'histoire des quarante premières années de l'Académie du Morvan. Au centre, sous le titre" L'Académie du Morvan - Evocation de son passé" la peinture de scènes de la naissance, de la jeunesse et de la maturité de l'institution, avec les différents personnages par lesquels elle s'est siccessivement exprimée. Ce tableau est dû à la fine plume d'Henri Mitterand.

De part et d'autre de ce tableau, les deux pans latéraux du tryptique symbolisent, par l'évolutin de deux figures, l'importance de l'action individuelle dans le succès de cette entreprise collective qu'est une académie régionale. Les figures évoquées sont donc non pas une personnalité dans la totalité de ses facettes et de ses oeuvres mais cette personnalité dans ses liens avec le Morvan.

François Mitterrand et la Nièvre, c'est René-Pierre Signé, sénateur maire de Château-Chinon et membre d'honneur de l'Académie du Morvan, qui en intime connaisseur de l'un et de l'autre, en dessine avec subtilité le uo et par petites touches, nous rapelle des données parfois oubliées d el'Histoire contemporaine du département de la Nièvre.

Hommage à Claude Rolley, c'était de toute évidence à Claude Péquinot, secrétaire généra de l'Académie du Morvan et directeur des publications, qu a participé à la rédaction de nos deux bulletins "bestsellers" "Le morvan gaulois" et "le Morvan gallo-romain" qu'il revenait d'évoquer le souvenir qu'a laissé à ses amis du Morvan ce professeur émérite de l'Université de Bourgogne, membre actif de plusieurs sociétés savantes de l'Yonne, qui a ssuré la présidence de l'Académie du Morvan après Jean Séverin et avant Marcel Vigreux et nous a quitté au début de 2007.

François Mitterrand et Claude Rolley, deux hommes aux centres d'intérêt et aux parcours certes différents, mais tous les deux hommes de culture et de détermination. Deux types de personnages dont le Morvan et son Académie ont égalment besoin pour rester vivants.

Marie-Aimée Latournerie

Président de l'Académie du Morvan

Commander l'exemplaire


40 ans d'histoire du Morvan

le temps des mutations


Présentation  effectuée par Didier Verlynde le 8 septembre 2007 à l'occasion des 40 ans de l'Académie du Morvan.

Cette présentation a servi de support à André Paris pour rédiger l'article "1945- 2007 : Le temps des mutations" paru  dans un numéro hors-série des cahiers scientifiques du  Parc Naturel Régional du Morvan sous le titre " L'Agriculture en Morvan vers de nouveaux défis"

Télécharger le document de présentation


ACADEMIE DU MORVAN

"Tout ce qui intéresse le Morvan est nôtre"