6 septembre 2008

 





Quarante années de musique et danses traditionnelles : une histoire morvandelle qui se poursuit, ici et ailleurs



 

 



L'histoire et la vie présente du Morvan ne sont pas seulement l'histoire et la vie matérielles d'un espace géographique et d'une population, définies en termes de ressources naturelles, d'activités agricoles, industrielles, commerciales, de stratifications sociales, d'organisations institutionnelles et politiques. C'est ainsi l'histoire et la vie d'une culture : c'est à dire d'un ensemble d'aspiration et de créations intellectuelles et artistiques par lesquelles une communauté humaine exprime son rapport au monde et ses désirs de savoir, de plaisir et de beauté.

Une synthèèse sur l'histoire culturelle du Morvan reste à écrire, et bien entendu dans ses rapports avec l'histoire naturelle et l'histoire sociale. Mais chaque année, l'Académie apporte sa pierre, sespierres, à cette entreprise ; il suffit en particulier de consulter la collection des Pages du Morvan dans le Journal du Centre et celle des Bulletins de l'Académie.

Nous nous étions attachés au cours des trois dernières années à des questions de peuplement, d'économie et d'histoire institutionnelle. Nous avons voulu cette année, privilégier un domaine tout différent : la musique, avec son corollaire immédiat, la danse.

Si tradition il y a, elle remonte fort loin, dans ses mélodies et dans les paroles qui souvent les accompagnent. On connaît à cet égard les recueils établis pour le Nivernais par Achille Millien et Jean Drouillet. On sait que les paroles du chant devenu l'hymme quasi-officiel des Morvandiaux, "La Morvandelle" ont été composées par le poète Maurice Bouchor, ami de toute l'avant-garde littéraire des trente dernières années du XIXe siècle, sur une musique beaucoup plus ancienne. Le texte complet de "La Morvandelle" est d'ailleurs rien de moins que révolutionnaire, invitant les Morvandiaux à résister à tous les pouvoirs abusifs, qu'ils se réclament de Dieu, du roi, de l'empereur ou des généraux... Quant à la vielle, instrument emblématique de la musique morvandelle, si sa conception et son usage remonte au Moyen-Age, après une période d'éclipse, c'est en particulier dans les campagnes du Morvan qu'elle a reconquis son public, dès le début du XIXe siècle.

La renaissance actuelle puise dans l'histoire. mais elle tire parti des technologies instrumentales modernes, et elle se marie à des motifs et des arrangements issus de la musique contemporaine. Fidelité au passé, vitalité deu présent.



Commander l'exemplaire


ACADEMIE DU MORVAN

"Tout ce qui intéresse le Morvan est nôtre"

Zone éditable