Lilianne PINARD

 

Les mentalités religieuses au XIX ème siècle

(1830 - 1914)









Présentation


Peu portés au sacerdoce, au prosélytisme, au soutien matériel à leurs paroisses souvent - parce que pauvres - dépendantes des grands propriétaires locaux, les Morvandiaux font, certes, figure de croyants paresseux. Pourtant, de 1830 à 1914, ils restent attachés aux temps forts du cycle chrétien, à Pâques, à la Toussaint, et font baptiser leurs enfants. Parfois, l'anticléricalisme éclate (1849, 1867-1871, années 1890 à 1906...), là où des curés militent activement contre la République. Hors ces cas, les curés rencontrent peu d'hostilité. Ils doivent plutôt lutter contre les superstitions, croyance aux sorts et aux apparaissances, dévotions ambiguës envers les saints: contre une religion parallèle et païenne dont un curé de Château-Chinon décrit les rites en termes pittoresques.


Commander l'ouvrage





















ACADEMIE DU MORVAN

"Tout ce qui intéresse le Morvan est nôtre"

Zone éditable